apprendre à apprendre

4 idées pour développer sa capacité à apprendre

4 idées pour développer sa capacité à apprendre

Partager l’article :

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Le sociologue et écrivain américain Alvin Toffler disait « Les illettrés du XXIème siècle ne seront pas ceux qui ne savent ni lire ni écrire, mais ceux qui ne savent pas apprendre, désapprendre et réapprendre ».

Cette phrase est plus que jamais d’actualité. Apprendre à apprendre est même l’une des 8 compétences clé pour l’éducation et la formation, définies par le cadre de référence européen

Aujourd’hui, toute personne née dans les années 80 et suivantes doit être capable de renouveler son socle de connaissances en permanence. 

Pourquoi ? Car nous ne connaissons pas encore les métiers de demain

Il y a 2 ans, un rapport affirmait que 85% des emplois de 2030 n’existaient pas encore. 

Avec l’avènement du numérique, de nombreuses tâches manuelles et intellectuelles vont être remplacées par des intelligences artificielles.

On en pense ce que l’on veut, c’est un fait et pour l’instant, il y a peu de chances pour que nous empruntions un autre chemin.

L’enjeu est donc de se concentrer sur notre capacité à acquérir rapidement de nouveaux savoirs pour s’adapter aux mutations du monde du travail déjà en cours. 

Voici 4 idées pour vous aider à développer votre capacité à apprendre

  • Adopter la bonne posture
  • Mélanger les disciplines sur un même sujet 
  • Varier les supports d’apprentissage
  • Travailler sa concentration

1/ Garder une posture d’apprenant tout au long de sa vie 

« La seule chose que je sais, c’est que je ne sais rien » disait Socrate.

Si vous avez atteint un niveau d’expertise élevé sur une compétence technique, vous aurez naturellement tendance à vous reposer sur vos acquis et perdre la posture d’apprenti/apprenant qui vous a amené jusqu’à ce niveau.

Pourquoi ? Car notre cerveau est programmé pour nous éviter le moindre effort.

Garder une posture d’apprenant dans la durée est donc une démarche personnelle à laquelle vous devez faire attention.

Quel que soit votre job : 

  • Tirez de chaque situation, positive ou non, ce qui peut vous enrichir – il y a toujours quelque chose à (ap)prendre ;
  • Soyez en veille sur les nouveautés et opportunités de votre secteur ;
  • Ne vous placez jamais en « sachant », mais toujours comme celle ou celui qui ne sait pas – l’occasion de mettre votre ego de côté 5 minutes 😉 ;
  • Soyez curieux, plus, plus.

La bonne nouvelle ? À notre époque, l’accès à la connaissance est grandement facilité. Vous pouvez poser à peu près n’importe quelle question à Google et obtenir une réponse. Suivre une formation en ligne sur à peu près n’importe quel sujet et à des prix souvent très raisonnables. 

2/ Mélanger les disciplines en connectant les sujets entre eux 

Pouvoir s’adapter et apprendre de nouvelles compétences rapidement est donc l’une des aptitudes à aiguiser.

Il en est de même pour d’autres qui, pour le moment, ne sont pas prêtes d’être remplacées par des robots, à savoir la créativité, l’innovation ou la résolution de problèmes complexes.

Beaucoup d’écoles ayant pour mission de développer ces différentes aptitudes prônent plus d’interdisciplinarité

Pourquoi ? Nous savons maintenant que pour être bien mémorisée, une information doit être associée à des connaissances déjà ancrées dans notre mémoire.

Cela explique notamment pourquoi laisser “reposer” un apprentissage pendant quelques jours voire quelques semaines avant de le revoir, facilite sa mémorisation

Aujourd’hui, l’école n’a pas changé et nous apprend à mettre chaque sujet dans une case sans faire de liens.

Or, nous devrions toutes et tous apprendre à « naviguer » au sein de la connaissance. 

3/ Varier les supports d’apprentissage 

Face à la multitude des divertissements et services qui nous sont proposés chaque jour, nous sommes devenus des êtres humains impatients et facilement lassés

Pour éviter d’associer apprentissage et corvée, et pouvoir tout découvrir d’un nouveau domaine en y prenant du plaisir, variez les supports

Vidéos, podcasts, livres audio, blogs ou un bon vieux bouquin à surligner : les options ne manquent pas

4/ Bonus : 3 conseils pour travailler votre concentration 

Notre temps d’attention diminue d’année en année.

Ayant moi-même une tendance à l’éparpillement (mais j’y travaille !), je souhaite vous partager quelques conseils pour travailler votre capacité de concentration

  • Pratiquer la méditation pleine conscience ou des exercices de respiration → l’efficacité n’est plus à prouver et la pratique est même en train d’être testée dans certaines écoles. 
  • Éviter le multitasking → réservez une plage horaire longue (2 à 4h) pour chaque sujet à travailler et supprimez pendant ce temps-là toutes les sources de distraction (réseaux sociaux et mails notamment)
  • Trouver votre temps de concentration optimal → Vous pouvez vous inspirer de la méthode à succès Pomodoro, ou l’adapter à votre métabolisme.  

En bref

Les curieux gagneront la bataille de ces prochaines décennies.

Cette incertitude sur l’avenir concernant nos futurs métiers et notre capacité à nous renouveler peut faire naître des doutes.

Je crois qu’elle doit nous stimuler et nous motiver : par rapport aux carrières souvent plus ou moins tracées de nos grands-parents et/ou parents, cela ouvre un champ des possibles presque illimité !