Impact environnemental : Comment agir à l’échelle individuelle ?

Impact environnemental : Faut-il agir à l’échelle individuelle ?

Impact environnemental : Faut-il agir à l’échelle individuelle ?

Partager l’article :

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Nous sommes nombreux à souhaiter améliorer notre impact sur l’environnement.

Certains réduisent leur consommation de viande, d’autres consomment local ou arrêtent de prendre l’avion.

Seulement, le changement de nos comportements, pris individuellement, a un impact vraiment minime sur la planète.

Quelques chiffres :

D’un côté, vous triez et réduisez au maximum vos déchets, vous évitez d’acheter des produits contenant du plastique et toute autre bonne pratique du quotidien.

De l’autre, en réalité, les ménages représentent seulement 3% de la production totale de déchets aux Etats-Unis, 8% en Europe.

D’un côté, vous ne vous payez plus de luxe de prendre un bain. De l’autre, 92% de l’eau utilisée sur la planète l’est pas l’agriculture et l’industrie.

À première vue, ces chiffres sont décourageants. Pourtant, cela ne veut pas dire qu’il faut arrêter tout effort individuel.

Voyons comment nous pouvons agir à notre échelle.

L’impact du consommateur sur l’industrie

Si ce sont l’industrie et l’agriculture qui polluent le plus, ce sont ces deux mêmes secteurs qui doivent changer leurs règles de fonctionnement. Et c’est là que vous pouvez agir.

Changer nos habitudes de consommation peut avoir un réel impact sur les décisions des entreprises.

L’exemple le plus récent fait suite au développement de l’application Yuka.

Yuka est une application qui permet, en scannant un produit, d’obtenir une note en fonction de sa composition, avec le détail du bon et du moins bon.

L’application propose aussi des alternatives plus saines.

Même si sa pertinence a parfois été contestée, l’application est devenue, très vite, super populaire.

Les gens se sont mis à scanner leurs produits avant même leur passage à la caisse.

Au total, Yuka revendique aujourd’hui plus de 3 millions d’articles scannés par jour.

Résultat ? Les marques de la grande distribution tremblent et observent des changements de comportement chez les consommateurs.

Ainsi, Intermarché a annoncé en septembre dernier sa décision de retirer 142 additifs de ses produits au cours des 18 prochains mois. 200 recettes ont déjà été modifiées.

Parfois même, signer une simple pétition depuis votre canapé peut avoir un réel impact.

L’année dernière, suite à une pétition en ligne, Danone a renoncé à la production de sa “goutte d’eau”, un mini-format plastique qui se consomme en quelques gorgées.

Nous vivons une ère où le consommateur reprend le pouvoir et c’est tant mieux.

Sensibiliser en racontant le changement 

Il est évidemment important d’être conscient de l’état de la planète et des dangers qui nous attendent si notre société ne change pas radicalement de direction. 

Mais je crois profondément que c’est dans le récit de solutions enthousiasmantes que nous convaincront le plus de monde

Nous avons besoin de rêver et de pouvoir imaginer comment pourrait être un monde construit non pas sur un objectif de croissance, mais de préservation de l’environnement et du vivant. 

Le succès du film Demain, de Cyril Dion, en est un parfait exemple.

Avec Mélanie Laurent, ils ont parcouru différents endroits du monde à la découverte d’initiatives durables.

Résultat  ? On sort du film avec plein d’idées et d’envies de changer le monde. 

Chaque entreprise ou personne qui adopte de nouvelles habitudes doit le raconter pour diffuser le message et servir d’inspiration pour son entourage ou ses pairs. 

Réunir des communautés autour d’une histoire

Le nombre de marques responsables a explosé ces dernières années.

C’est un signal fort qui démontre un changement des modes de consommation.

Cependant, certaines décollent quand d’autres mettent assez vite la clé sous la porte

Le point commun de celles qui réussissent ? Avoir construit une communauté forte autour de leur produit et de leur histoire avant même sa sortie.

En voici une illustration à travers le lancement récent de deux supers projets

CORAIL. La basket qui sauve l’océan a convaincu 10K abonnés sur Instagram en 1 mois l’été dernier, sans publicité. Leur campagne de crowdfunding sur Ulule a explosé tous les compteurs en devenant le projet le plus financé dans la catégorie Mode et Beauté. 

RESPIRE. La fondatrice Justine Hutteau a commencé avec la création d’un déodorant naturel il y a un peu plus d’un an. Elle aussi, grâce à une campagne de crowdfunding.

Aujourd’hui, la marque Respire a conquis des milliers de Français, développé une gamme complète de cosmétiques naturels et ses produits sont distribués par de nombreux Monoprix de France. 

Comment ces projets se sont-ils développés ? 

Grâce à une communication finement étudiée qui se concentre sur : 

  • Le récit et l’envers du décor de la création
  • L’implication des fondateurs dans leur communication sur LinkedIn
  • Des slogans fédérateurs et facile à retenir – “Your body is magic” pour Respire , “Nique pas ta mer” pour Corail
  • Une transparence totale sur les matériaux et les cycles de production
  • Une communauté chouchoutée sur les réseaux grâce à des réponses personnalisées à chaque commentaire 

Construire une communauté autour d’un engagement fort est donc une manière de diffuser vos convictions.